Fini les soirs de match, fini les soirées pleines de testostérones et pleines de beaufitude, fini les apéros à s’en foutre une cirrhose en pleine semaine, bref …. Fini lEuro ! Non t’attend pas à ce que je jète ma haine sur le peuple Portugais. Nous sommes passés à un poil près (joke) de soulever la coupe, mais il faut être fair-play !

jai-entendu-soleil-black-summer-festival-uneAlors comment retrouver un rythme de vie plus ou moins normale après un mois de compétition et de bons moments à soutenir Les Bleus ? Bah pourquoi pas commencer par un festival …. leBlack Summer Festival” !

Mais avant de partager mon expérience et de te présenter ces putains de bon artistes que j’ai pu découvrir, il est primordiale de te replacer le contexte ! Oui je sais, c’est peut être un peu casse-couille, mais je t’emmerde, c’est mon article et c’est moi qui fait comme moi je le veux nahhhhh !

C’est quoi ce Summer machin truc ?

Déjà si tu n’es pas trop con, t’auras compris que c’est un festival, par conséquent celui-ci ne s’arrête pas à une soirée. Bien ouej mon pote, mais contrairement aux festivals un peu plus classique que tu fréquentes celui-ci se déroule sur tout le mois de juillet du 05 au 31 ! jai-entendu-soleil-black-summer-festival-4
Son objectif est de mettre à l’honneur tous les styles musicaux aux racines africaines qui ambiances les nuits de New-York à Kingstone depuis des dizaines d’années. Bien entendu, le Reggae répond présent, mais ce n’est pas le seul courant musical à être mis en avant ! Jazz, Soul, Hip-hop, Funk et Salsa sont également largement représenté par les diverses artistes venus de tous les coins du monde pour transmettre leur “positives energy” à un public des plus divers.

Et puis ça se passe où d’abord ?

C’est en plein milieu du Parc de la Villette à Paris, sous le chapiteau du Cabaret Sauvage que le festival prend place pour faire danser la populasse. Je ne connaissais pas du tout cet endroit qui est tout simplement parfait pour ce genre de rendez-vous  ! Shame on me.

jai-entendu-soleil-black-summer-festival-2

J’ai particulièrement kiffé, le cadre atypique et intimiste que ce lieu culturel propose. Il permet d’avoir une proximité avec les différents artistes comme peu d’endroit le propose. Que ce soit pour manger, picoler, découvrir un nouvel artiste ou gandouiller dans le jardin, une chose est certaine… j’y remettrai les pieds !

jai-entendu-soleil-black-summer-festival-3

Les artistes

Ah le voilà le moment le plus intéressant de l’article, celui ou je te présente les trois artistes que j’ai pu découvrir ou re-découvrir à m’en péter les tympans !

★ NATTALI RIZE ★

Chanteuse Australienne aux racines amérindiennes et samoanes, Nattali Rize s’est fait connaitre avec son groupe Blue King Brown (groupe Reggae n°1 en Australie). De festivals en festivals, elle insuffle son énergie et séduit les scènes du monde entier. En 2014, elle s’installe en Jamaïque pour préparer un projet solo au cœur de Kingston.

Bon comme ça, tu as peut-être l’impression que ça ne paye pas de mine, mais en live putain que c’est bon ! Je te cache pas qu’elle était la première à prendre place sur la scène, mais elle a très bien réussi son taff de chauffeuse de public. Elle aura même su émouvoir une partie des auditeurs en prononçant un discours en Français (oui cela veut dire qu’elle avait un accent super sexe) sur le monde de violence dans lequel nous vivons aujourd’hui.

jai-entendu-soleil-black-summer-festival-5

Je t’invite donc fortement à prendre 10 minutes de ton précieux temps pour foncer écouter Nattali Rize et plonger au coeur de Kingstone !


★ THE SKINTS ★

Dix ans après leur création, The Skints, quatuor puisant dans ses racines londoniennes le terreau de ses amours jamaïcaines, présentent leur nouvel album, FM. Au cours des dernières années, The Skints ont exploré toutes les facettes du reggae moderne, devenant ainsi le groupe émergeant le plus rapidement de cette scène anglaise.
Leur dernier album, produit par Prince Fatty (Lily Allen, Holly Cook…), est un avant tout un concept dont les titres seraient extraits de 103.Skints, une radio pirate fictive. On y retrouve des interludes de DJs et animateurs, mais aussi tous les styles chers au groupe : du retro-dancehall (This Town), du ska-motown (Friends & Business) ou du reggae plus classique (In the Night, The Forest For The Trees).

The Skints rendent ainsi hommage à la culture des radios pirates qui a contribué à garder le reggae en vie pendant de nombreuses années au Royaume-Uni.

Autant l’artiste précédent a eut un peu de mal à enflammer le public, autant The Skints c’est naturellement surélevé devant un public rapidement conquis. Au delà du fait, que je sois complètement tombé amoureux de la chanteuse, ce groupe transmet une energie génialissime. C’est devant ce genre de concert que tu peux te dire “Ah ouais les mecs, ils rigolent pas quand même”, un flow de fou furieux, des zicos bien loin des platines de David Guetta, et un style qui leur est propre ! Je n’avais d’ailleurs encore jamais vu un batteur au chant !

jai-entendu-soleil-black-summer-festival-6

Maintenant fini les conseilles, tu vas arrêter d’écouter de la daub dans ton baladeur radio cassette auto-reverse, te mettre à l’heure du digitale et m’écouter cet album  !

U-Roy –> Harrisson Stafford★

Initialement à l’affiche du festival U-Roy, un des précurseurs du rap, par l’influence colossale que son style a pu avoir sur les DJ jamaïcains immigrés à New York à été remplacé par un artiste que j’affectionne depuis longtemps au dernier moment  : Harrisson Stafford alias Professor !

Je ne devrais même pas à avoir à le présenter, mais Harrison Stafford est notamment leader du groupe californien de Groundation qui ramène le reggae à ses origines.

Avec 10 albums studios enregistrés et des tournées mondiales à n’en plus finir, Harrison Stafford est devenu un membre incontournable de la scène reggae.

Alors, oui comme ça son style peut surprendre, un ptit gars blanc avec une longue bebar, mais il faut le voir en live pour y croire…. ce mec est possédé. Il joue avec le public et est totalement absorbé par la musique et la joie qu’il transmet à un public qui sautille de gauche à droite, yeux fermés et sourire aux lèvres.

jai-entendu-soleil-black-summer-festival-7Une fois n’est pas coutume, écoutes-moi ça, et viens me dire en commentaire que tu n’as pas envie de te rouler une cigarette à la douce odeur de jamaïcaine !

Bref, pour conclure, un détour inattendu par la semaine du Cabaret Sauvage plus que plaisant, avec des nouvelles découvertes sonores comme Nattali Rize et The Skints, mais surtout un grand Harrisson Stafford ! Et honnêtement, même si tu l’as peut être remarqué, Les Casse-Bonbons sont régulièrement à l’écoute de sons électro, mais que ça fait du bien de revenir à des sonorités bien plus naturelles et tout autant enivrantes

jai-entendu-soleil-black-summer-festival-8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.