Samedi 9 avril, 11h30.  J’ai les yeux cernés et je n’arrive pas à choisir le bon morceau pour enfin démarrer ma journée. Je le trouve, ce sera du Mo Horizons, comme les deux dernières semaines. On ne change pas une équipe qui gagne.

Le mix Soul-Jazz-Electro se lance et je commence à retracer mes objectifs du week-end. Je me rends soudain compte qu’il est déjà 11h55 et que j’avais rendez-vous à la sortie de métro Grange-Blanche à 12h30 pour aller au salon Japan Touch Haru / Geek Touch avec Anto.

« Anto, je suis pas prêt, on peut dire 13h30 plutôt ?

         Ahah, j’allais te dire que j’étais aussi à la bourre.

         Yes, cool. »

14h00, je suis à la sortie du métro Grange-Blanche.

« Anto, j’y suis, t’es où ?

         J’ai raté mon arrêt.

         Yes, cool. »

On ne change pas une équipe qui gagne.

J’aperçois les nombreuses personnes attendant le tramway qui fait le lien entre le centre-ville de Lyon et sa foire expo. Beaucoup sont déjà déguisés. Au MacDo d’à côté, la Princesse des Neiges commande un Grand Royal Cheese. Je commence à avoir des doutes sur ma motivation pour y aller. Ma culture japonaise se limite aux makis et Full Metal Alchemist quand la série passait sur Canal+ (en clair, bien entendu), et ma culture geek s’est arrêtée avec Halo Reach et Fifa 12. J’ai un degré de connaissance vraiment à chier. Mais bon, l’affiche était quand même super mignonne (genre un panda déguisé en Pikachu, il ne m’en faut pas plus), et je voulais proposer un article pour le blog.

14h40, nous entrons dans Eurexpo, où se tient le salon. Un public assez large, voire plutôt jeune, et des déguisements qui ne me rappellent aucun film ou dessin-animé que j’ai pu voir. Des anges de l’enfer, des Sakuras-genre le cul à l’air, des pandas avec des pancartes « Free Hugs », des jeunes filles avec masques de dentiste customisés… Merde, j’ai autant vieilli que ça ? Au loin, j’aperçois des mecs déguisés en Télétubbies. Yes. Putain. Enfin un truc qui me dit quelque chose. Allons plus loin dans le salon. Je n’ai toujours pas d’idée d’article pour le blog. Quoique. J’aurais pu faire un parallèle de la vie de Po, Laa-Laa et toute la clique avec celle imaginée par Les Kassos. On avance au milieu des stands de jeux de plateaux, de dessins, d’épées, de… costumes sexys médiévaux ? Je ne peux m’empêcher de penser que ça doit forcément avoir un rapport avec la hype Game of Thrones, mais merde, c’est de l’inceste et du viol à côté de gens morts dans la série.

La partie Japan Touch est assez mystérieuse pour moi. Les déguisements ne me sont absolument pas familiers, mais sont effrayants et curieux en même temps. Pour un pays ayant pris dans la gueule Hiroshima et consort, le fait que les mangas japonais flirtent avec le côté monstrueux ultra-violent et gore des personnages m’étonne un peu.

Je croise Deadpool. Putain, un peu de pop-culture, YES !

« Bonjour Monsieur Pool, je fais un article sur le salon et… »

… et ? Et merde, je lui demande quoi ? Dans l’idée, je voulais m’inspirer du travail d’un journaliste de Vice sur un ralliement de Donald Trump (dont j’ai perdu le lien, hein, mais en gros il demandait à chaque pro-Trump d’écrire sur une feuille ce qui allait se passer si Trumpette n’était pas élu) mais impossible de trouver une thématique.

« … eeeeeeeeeeet t’es plutôt saucisse ou merguez ? »

… nul. En plus je ne sais pas comment il me regarde avec son putain de masque.

« Bah j’suis plutôt merguez, me répond-il.

         Ah. Ah ? Ah bah ok. Ah bah je vais l’écrire, je peux faire une photo ?

         Bah oui, bien entendu ! »

Oh. Je m’attendais à un « Wesh mais il t’arrive quoi avec tes saucisses, refré, casse-toi ». Mais voilà, derrière ce personnage se trouve quelqu’un qui kiffe les barbecues, et en plus la saison revient. Putain, Deadpool aime la merguez. Et les autres ? Après avoir retravaillé mon approche (parce que quand même, on flirte un peu avec une connotation en dessous de la ceinture), je décide d’aller voir plusieurs cosplayeurs. Je retrouve mes TéléTeubés (qui semblent s’enjailler à la beuh en écoutant du KA2R, 2-7, 2-7, Sevran). Ensuite, Chun Li de Street Fighter me répond sans hésitation qu’elle préfère les merguez, puis Cammy fait un peu sa relou et me sort qu’elle mange des salades au barbecue, pour ensuite essayer de me vendre une culotte avec la fée de Ocarina of Time. C’est sympa, c’est joli, elle est gentille. Sauf que la seule fille de mon entourage qui connaît Navi (la fée relou là), c’est ma sœur, et c’est hors de question que j’offre des culottes à ma sœur. Puis, je croise Harley Quinn, secondée par Catwoman trainant en laisse Spider-Man, sans pression. Gollum rampe dans les parages. Je lui pose la question Saucisse/Merguez. Il me balance un poisson en plastique à la gueule. Sans pression, là aussi. Je découvre la notion de RP.

Un espace de l’exposition contient une scène. Soudain, des jeunes avec les déguisements de manga assez perchés débarquent en masse à l’annonce du groupe Galmet. Ouais ok. Un groupe de meufs apparaît, asiatiques et plutôt mignonnes. Du genre à se dire « oooh, naaan, t’es chou, elle est où ta maman ? ». Je me dis « yes, de la K-Pop, sors ton téléphone et prépare-toi à filmer pour Snap, tu leur mettras le filtre panda MDRRR ». Ça commence. Ça hurle, ça grogne, j’éteins Snapchat. C’était du Death Metal hardcore. C’était tellement violent que j’avais l’impression de me faire engueuler, et qu’en plus on me donnait un coup de genou dans le visage, puis qu’on me lançait à terre pour me jeter des serviettes hygiéniques usagées. Une violence inouïe. J’aurais fini en PLS si j’avais continué.

Choqué et déçu, je me casse voir la partie Geek.

On tombe sur un stand proposant des jeux sur de vieilles consoles. Et là, mon pote, STAR WARS EPISODE 1 : RACER. Le jeu sorti en 1999 qui t’emmenait dans les tournois de podracers avec Anakin et les autres pilotes. Une sorte F-Zero mais accessible, sans que tu aies envie d’exploser ta télé à la fin. Puis les incontournables Mario Kart : Double Dash!! et Mario Smash Football nous ont embarqués dans des duels épiques. Enfin pour Anto et moi, quoi. Les vrais savent.

La suite, c’était surtout nous, les yeux écarquillés sur une partie de Quidditch IRL (oui, j’ai élargi mon vocabulaire), et une conférence sur le retrogaming. Après, on avait faim, du coup on est partis retrouver des gens moins rigolos et habillés avec des pantalons normaux.

« Comment on fait des salades au barbecue ? »

Deadpool Cosplay

Star Wars Cosplay

Wario Cosplay

Star Wars Cosplay

Télétubbies Cosplay

Ouais j’ai remplacé Tinky Winky pour l’occasion.

Street Fighter Cosplay

Masterchief Cosplay

Carapuce Cosplay

Cosplay Japan Touch Haru

A propos de l'auteur

Salut, ça va ? En vrai on s’en fout, c’est pas TA description. Si tu veux faire TA description, t’as qu’à te faire TON blog ou aller sur TON compte Linkedin. Egoïste. Moi, c’est Alex. Je suis assez commun. Comme la plupart des gens, j’ai suivi une scolarité normale. Comme la plupart des gens, j’ai pris Salamèche dans Pokémon. Comme eux, j’ai regardé diverses séries à forte notoriété, et d’autres moins connues pour me la péter dans les diners mondains. J’ai aussi écouté divers artistes en parcourant Soundcloud, et comme la plupart des gens, j’ai fait « Ecoute Privée » pour m’enjailler sur du PNL. La liste pourrait être longue. Mais tu vois, on est pareil. Toi et moi. Toi et nous (enfin… le truc sur PNL, faut que je vérifie auprès de l’équipe). Donc laisse-moi te délecter des comptes les plus… intéressants sur Instagram, laisse-moi te faire écouter les meilleurs sons pour les meilleurs moments, laisse-moi te faire partager toute cette énergie créative qui nous entoure. Par contre, si tu ne prenais pas Salamèche quand tu étais minot… Passe ton chemin. Les vrais parlent aux vrais.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.