Pour attendre la seconde soirée du festival, j’avais décidé d’aller faire une visite au parc naturel des Alpines. Finalement, j’ai mis super longtemps à trouver où c’était, et puis en plus ce n’était pas si dingue, mais au moins j’ai eu une paix royale avec personne autour de moi. Mais j’ai voulu grimper sur un rocher et puis du coup je suis tombé dans des sortes de houx ou je ne sais quoi, mais en tout cas des trucs qui piquent vachement, et puis du coup je me suis fait mal, et puis du coup j’étais tout sale, et puis du coup j’avais des griffures plein les jambes. Tremble, Bear Grylls.

Pomme de pin

Mais t’as vu, ça valait le coup, j’ai pris une POMME DE PIN en photo

Après cette dangereuse petite rando-décrassage dans le parc, je me suis directement dirigé en baskets et short (sale) Domyos au pont du Gard, parce que bien évidemment, à faire le con dans la forêt, je me suis mis en retard. Après tout, tout le monde se fringue comme si c’était le gala de fin d’année de médecine, pour suer au milieu de la poussière et au point où j’en étais avec ma solitude, j’ai appliqué le conseil n°2 de l’article de Vice :  rien à foutre.
Ce soir, j’étais sûr de ne croiser personne que je connaissais. J’allais être totalement esseulé : l’épreuve des poteaux dans Koh-Lanta. Combien de temps j’allais mentalement tenir. Et en plus je n’avais plus de clopes. Dans mon délire névrotique, j’estime que t’as l’air quand même moins con en société quand tu es seul MAIS avec un verre ou une cigarette.

Pont du Gard

Pour le bonheur des moustiques.

East Coast, motherfucker.

Ça a commencé avec Mobb Deep. Classique : bruits de guns, motherfuckers, middle fingers in the air, fuck da police. Moins classique, hommage à l’équipe de France et le match de la veille contre l’Allemagne. « DID YOU WATCH THE FOOTBALL GAME LAST NIGHT ? DID YOU SEE THE FRANCE KICK DEM ASS ? » (Oui ils ont vraiment dit « football » et non « soccer », jolie intégration). Marseillaise et « Allez les bleus » dans le public… rapidement éteints quand un des chanteurs à la première bonne idée de la soirée et s’est mis à entonner « PARIS, PARIS ! ». La majorité du public, supporters de l’équipe de la Canebière, a moyen kiffé.
Au niveau du concert : un public qui est passé un peu à travers au début avant de balancer les mains en l’air. Le groupe a tenu à rendre un sincère hommage à leurs potes morts et aux victimes de la « motherfucking police ». Tupac, Biggie, Eazy-E, et les victimes des bavures policières. Drôle d’ambiance, surtout après cette semaine chargée niveau échanges de tirs. Le soleil se couche sur le pont du Gard, mais le public balance son middle finger dans les airs. Ambiance : 9/10 pour les plus de 30 ans, WTF/10 pour les moins de 30 ans, cleans et sobres.

Avis de tempête.

Grosse pause pour les interplateaux. Plus longue que d’habitude d’ailleurs. D’un coup, de grands écrans projettent des flammes sur le plateau. Et ce que je craignais arrive. Plein de minettes se précipitent dans la foule hurlant « C’est Nekfeu ? C’est Nekfeu ? Oh putain c’est luiiiiiiii ». Je repense tendrement à  « Si tu m’demandes un selfie, c’est qu’tu ne m’écoutes pas pour les bonnes raisons ». Accompagné de Doum’s, il met une ambiance bouillante avec Martin Eden et Tempête avec organisation de gros pogos. Et comme Nekfeu, c’est un mec qui fait croquer, il a ramené avec lui ses potes de l’Entourage. Alpha Wann, Sneazzy, Fonky Flav’ rappliquent pour nous faire Deux-Trois, issu de la réédition de l’album. Puis le $-Crew se forme pour interpréter Jusqu’au bout. S’en suivent Reuf et Égérie, et un gigantesque « prudence est mère de sûreté, SÛRETÉ TA MÈRE LA PUTE ». Même S-Pri Noir apparaît sur scène pour Ma Dope. Le tout avec les B-boys du collectif. Interlude de Hugz Hefner, beatmaker de pas mal des sons de Nekfeu, avec un Doum’s et ses potes pour ambiancer le public. Ce concert est bouillant, sans temps mort. L’ambiance s’assombrit pour Mal-Aimé et La Moue des morts avec un 2-Zer de folie. Passage obligé, j’ai eu l’aubaine de subir J’aurais pas dû. Pause « merci le public, vous êtes formidable blablabla la mif' » et la bonne idée numéro 2 : « Oui j’t’ai vu toi avec le maillot du PSG, tu représentes ! ». Réponse du public : « Paris, Paris, on t’encule ». NB le pont du Gard : faîtes un brief aux artistes. Puis tout autre ambiance. À l’instar de Mobb Deep, Nekfeu prend le micro pour dénoncer les bavures policières et les propos du Front National avant d’entamer Nique les clones, et finir sur un énorme On verra, embarqué sur un bateau gonflable sur le public. Mine de rien, elle passe plutôt bien en live. Ambiance : 9/10 (parce qu’avec J’aurais pas dû, faut pas forcer).

Pont du Gard Nekfeu

La conclusion

Je n’ai pas fait plus ce soir là. Fatigue et route à faire le lendemain. Astuce numéro 4 de l’article de Vice. J’ai sûrement baissé les bras alors que Para One, Birdy Nam Nam et Gramatik valaient probablement le prix de la place. Un festival tout seul, c’est méga chiant. T’as beau te dire « OK donc Vice écrit que tout le monde s’en branle, donc vas-y, fonce et parle aux gens ». Mais j’aimerais rencontrer quelqu’un qui a envie de se changer les idées en parlant à un dreadeux tout défoncé dansant sur les musiques du changement de décor, où à un cet espèce de beauf qui vient t’écraser les pieds pour se mettre devant toi pendant un concert. Parce qu’il n’y a pas de place ailleurs. Hein ? HEIN ? Car dans ma paranoïa, je considère que quelqu’un qui rentre dans un périmètre de 3 mètres autour de moi a un potentiel de me casser les couilles très élevé. Donc non merci le guide Noisey, un festival tout seul : pas pour moi. Je suis venu, j’ai vu, j’ai déçu. Mais le pont du Gard, c’est chouette quand même. Joli cadre, jolies meufs, jolie prog’.

On s’y retrouve l’année prochaine ? Comme ça au moins on est deux. Allez, s’il te plaît.

 

T’as rien compris à l’article ? T’as sûrement raté les deux premiers épisodes :

[minti_button link= »http://www.les-casse-bonbons.fr/humeurs/lives-pont-gard/ » size= »large » target= »_self » lightbox= »false » color= »color-1″ icon= » »]Episode 1 : le contexte[/minti_button]

[minti_button link= »http://www.les-casse-bonbons.fr/humeurs/lives-pont-gard-soir-1/ » size= »large » target= »_self » lightbox= »false » color= »color-1″ icon= » »]Episode 2 : Fakear, Odessa et Jamie xx[/minti_button]

A propos de l'auteur

Salut, ça va ? En vrai on s’en fout, c’est pas TA description. Si tu veux faire TA description, t’as qu’à te faire TON blog ou aller sur TON compte Linkedin. Egoïste. Moi, c’est Alex. Je suis assez commun. Comme la plupart des gens, j’ai suivi une scolarité normale. Comme la plupart des gens, j’ai pris Salamèche dans Pokémon. Comme eux, j’ai regardé diverses séries à forte notoriété, et d’autres moins connues pour me la péter dans les diners mondains. J’ai aussi écouté divers artistes en parcourant Soundcloud, et comme la plupart des gens, j’ai fait « Ecoute Privée » pour m’enjailler sur du PNL. La liste pourrait être longue. Mais tu vois, on est pareil. Toi et moi. Toi et nous (enfin… le truc sur PNL, faut que je vérifie auprès de l’équipe). Donc laisse-moi te délecter des comptes les plus… intéressants sur Instagram, laisse-moi te faire écouter les meilleurs sons pour les meilleurs moments, laisse-moi te faire partager toute cette énergie créative qui nous entoure. Par contre, si tu ne prenais pas Salamèche quand tu étais minot… Passe ton chemin. Les vrais parlent aux vrais.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.